« Concours CEATL : « Le visage de la traduction » | Accueil | Brest, port de la Liberté »

30/05/2016

Commentaires

Elsa Wack

Est-ce aussi ce que mon prof d'anglais médiéval appelait la "formulaic diction" dans Beowulf? Où l'on n'appelait pas un bateau un bateau, mais (systématiquement) le "pourfendeur des vagues" ou quelque chose de ce genre.

René Meertens

Article très intéressant. Soit dit en passant, l'expression "fit for purpose" figurait déjà dans l'édition de 2002 de mon Guide anglais-français de la traduction.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

nos correspondants staff photos

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Goldberg-and-Leclercql
Jean LECLERCQ et Jonathan GOLDBERG
Jonathan Goldberg
Jean Leclercq

mars 2017

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31