« Donald Trump : c’est la faute à Rousseau [1] ou It Can’t Happen Here ? | Accueil | Note linguistique à propos des résultats de l'élection présidentielle qui vient d'avoir lieu aux États-Unis »

06/11/2016

Commentaires

Olivier

Merci pour cet article interessant.
Je note aussi que les candidats ont une tendance a utiliser le prenom de leur competition de facon derisoire:
Crooked Hilary et The Donald.
Je n'ai jamais suivi les elections de si pres (n'etant pas citoyen americain), mais je me demande si cette facon de se moquer de l'autre candidat faisait aussi partie des discours des campagnes electorales passees. Comme vous le notez si justement, les attaques personnelles ont pris la place des arguments politiques.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

nos correspondants staff photos

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Goldberg-and-Leclercql
Jean LECLERCQ et Jonathan GOLDBERG
Jonathan Goldberg
Jean Leclercq

mars 2017

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31