« Critique de livre - In Other Words | Accueil | Dans le cerveau de l'homme qui aspirait à devenir « le roi des joueurs à l'aveugle » »

30/01/2017

Commentaires

jean-paul

Quel plaisir de lire cet entretien et quelle leçon de traduction ! En tant que membre de L’ATLF, je reçois Translittérature, excellente revue .Traduire Shakespeare, une entreprise passionnante, téméraire et redoutable à la fois !!

1. « Là-dessus j'ai été contacté par la Pléiade, grâce à Jean Fuzier »,

->>> Jean Fuzier a été mon professeur de version à Montpellier, en préparation à l’agrégation. (je faisais mon service militaire à l’époque). Ses cours étaient synonymes d’excellence. Je garde de lui (ainsi que du Doyen Ellrodt à Nice) un souvenir pétri de respect.

2. « J'admire certains vers de Bonnefoy : Par exemple son « Quand nous aurons quitté le tumulte de vivre » dans Hamlet (qui traduit When we have shuffled off this mortail coil. »

->>> Une belle traduction sous la plume d’un éminent traducteur. Il faut, en effet, revenir au sens de « coil » au temps de Shakespeare pour arriver à « tumulte/agitation »
Shakespeare's time 'coil', or coile', or coyle', meant 'fuss' or 'bustle'. That usage was recorded in Michael Drayton's Idea, the shepheards garland, 1593:
- "You Will, and Will not, what a coyle is here?"
- Shakespeare also used it prior to his 'mortal coil' expression, in King John, 1595:
- "I am not worth this coyle that's made for me."
Je me demande ce que l’on aurait pu trouver en alexandrins classiques : « Quand de cette vie fébrile, le terme sera atteint, » ?

De même dans the Tempest :
O, wonder!
How many goodly creatures are there here!
How beauteous mankind is! O brave new world,
That has such people in’t!

Ô merveille !
Ô créatures charmantes qui en ce lieu abondent!
Beauté du genre humain en nouveauté féconde
Que peuplent de tels êtres dans ce meilleur des mondes.

Oui, l’alexandrin (magnifique toutefois chez nos grands classiques) ne fait qu'appesantir le texte shakespearien.

Comment recréer la force des 4 pieds (seulement) de « O brave new world » (1+1+1+1) ???

3. « Non. Je l'entends suffisamment dans ma tête. Pas besoin de « gueuloir ».

->>> Ah, ce cher Flaubert ! Je me demande comment il aurait rendu Shakespeare ?

4. ‘Quand Claudio, dans Mesure pour mesure, définit la vie comme « this sensible warm motion »

->>> En effet, on mesure l’énorme difficulté de la tâche. L’alexandrin (inapproprié) semble être le recours à la facilité.
« Quand d’un être sensible, animé de chaleur,
Ne reste plus qu’un tas de matière affaissée. » ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

nos correspondants staff photos

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Goldberg-and-Leclercql
Jean LECLERCQ et Jonathan GOLDBERG
Jonathan Goldberg
Jean Leclercq

juin 2017

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30