« Marjolijn de Jager – traductrice littéraire linguiste du mois d’octobre 2014 | Accueil | A la une : Jour du Souvenir - »

02/11/2014

Commentaires

Beila Goldberg

Monsieur Grant Hamilton nous livre une critique iconoclaste, mais combien réjouissante à lire !
Une critique accompagnée de réflexions pleines de pertinence et je ne peux que souscrire à ces propos :
« Quand on côtoie au quotidien une seule langue, la notion même de langue a tendance à s'effacer. On tient pour acquis que tout le monde parle sa langue et on ne réfléchit ni à son enseignement, ni à sa protection, ni même à sa domination sur les autres langues. C'est tout simplement un instrument qu'on a toujours utilisé et que tout le monde utilise, comme ses oreilles ou son nez. »
La Belgique compte trois langues officielles, le néerlandais, le français et l'allemand, langues citées dans l'ordre du nombre de ses locuteurs.
Trouver un emploi à Bruxelles exige de connaître au minimum les deux langues nationales principales. Connaître l'anglais s'avèrera être un plus ou constituera une autre exigence. Bruxelles est également une ville où un étranger qui demande son chemin en anglais sera le plus souvent compris et recevra une réponse.
L'anglais sert comme langue véhiculaire entre des personnes de langues différentes, elle est également la langue des nouvelles technologies, mais n'est certainement pas véhiculaire d'une pensée unique.
Il fut un temps où le latin a été la langue des échanges entre savants ou érudits et le français, la langue de la diplomatie. L'usage de ces langues ne véhiculait en rien une pensée unique.
Que ce soit par satellite ou par câble numérique, nous avons accès à de nombreuses sources d'informations en différentes langues. Ce que Monsieur Claude Hagège semble oublier dans sa croisade contre l'Oncle Sam en souhaitant leurs suppressions. Détiendrait-il, lui, le monopole de la pensée pour considérer ses semblables incapables d'autres pensées et dénués du moindre sens critique ? Des propos à prendre effectivement avec beaucoup de sens critique...

Edith Soonckindt

Passionnants, l'auteur comme l'article !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

nos correspondants staff photos

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Goldberg-and-Leclercql
Jean LECLERCQ et Jonathan GOLDBERG
Jonathan Goldberg
Jean Leclercq

novembre 2018

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30